Extrait de l’Édition du 26 mars 2018 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

Voilà. Un de plus. Un marocain fiché S est passé à l’acte sur le sol national, tuant 4 personnes et en blessant plus d’une dizaine. Je pourrai lire la longue, trop longue liste des attentats commis dans notre pays par des islamistes, fraichement arrivés dans les rangs des millions de migrants qui ont colonisé l’Europe ces deux dernières années, ou alors immigrés de 3e ou 4e génération. Mais il faudrait bien plus que les 6 minutes de ce format vidéo, alors nous allons nous contenter de la faire défilé sur la gauche de votre écran : nous ne commencerons qu’en 2012 et ne prendrons en compte que les actes terroristes avérés et commis.   Le pire est devant nous. C’est certain. La liste trop longue des morts, civils, policiers, gendarmes ou militaires tombés sur le sol national ou en Opex, sous les lames ou les balles des musulmans islamistes, radicalisés, en voie de l’être, fiché S ou hors-radar, cette liste est appelée à s’allonger. Car nos politiques n’ont rien compris, ne veulent rien comprendre ou alors se satisfont de la situation. L’interview de Gérard Collomb, ministre de l’intérieur, en tout cas en titre à défaut d’en assumer réellement la fonction, donnée juste après l’assaut du GIGN, est à vomir. Écoutez-la…   • Extrait 1 – Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur   « Connu pour des faits de petite délinquance ». Petite délinquance, ben voyons. C’était un dealer, donc un tueur d’enfants. La banalisation des drogues, consommées à haute dose chez les politicards issus de mai 68, l’impunité des délinquants qui passent parfois jusqu’à 75 fois devant des juges, sans jamais faire une seule journée de prison créent, façonnent des Redouane Ladkim. Le politiquement correct, la culture de l’excuse, le racisme à rebours qui font que les Blancs seraient coupables de tout, font que ces dealers ne sont pas condamnés, expulsés, neutralisés. Le trafic de drogue détruit notre jeunesse, enrichi nos ennemis, les arme, leur donne le contrôle de territoire. C’est une guerre que nos

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France