Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Macron, l’anti-Trump ? Trump a parlé au nom des Etats-Unis et pour les Etats-Unis. Macron a dit qu’il devait parler pour ceux qu’on n’entend pas, pour les autres. En cela, ils se sont opposés et la vanité habituelle du microcosme s’est réjouie des idées généreuses contenues dans un discours bien dans notre tradition nationale. Depuis longtemps, notre pays qui a perdu sa puissance essaie de se donner un rôle planétaire par la largeur de ses vues. La réalité, c’est que les Etats-Unis ont la taille et la force qui les mettent à l’échelle du monde, alors que la France n’en possède plus que les vestiges, comme la Force de frappe nucléaire et la présence au Conseil de sécurité de l’ONU, legs de l’action du Général de Gaulle. Lorsqu’ils parlent de leurs valeurs et de leurs intérêts, les Etats-Unis ont aussi les moyens de les mettre en oeuvre, même si, souvent, c’est avec une insigne maladresse. Le Président américain a donc évoqué son pays avec fierté. Il a vanté la réussite de son système économique qui conduit à la prospérité. Il a rappelé son rôle déterminant dans l’histoire, notamment celle qui a conduit à la création de l’ONU. Il a appelé tous les Etats-nations a affirmer leur souveraineté, la souveraineté des peuples qui les constituent, ces peuples dont les dirigeants doivent avant tout servir les intérêts. Le Président français, lui, a prétendu parler pour les autres, ceux qu’on n’entend pas, donnant certes à son pays une mission universelle, mais bien abstraite et oubliant pour le moins les intérêts du peuple qui l’a élu. La France a souscrit des engagements, elle doit assumer des devoirs, elle va verser des contributions, susciter des réunions et des conférences, des actions et des processus, se dévouer pour le développement de l’Afrique et pour sécuriser la route de la liberté des migrants, défendre le multilatéralisme… Ce beau discours a ainsi dilué le peuple français dans la générosité verbale de son dirigeant.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer