Poursuivant son analyse de la politique de Donald Trump au Moyen-Orient élargi, Thierry Meyssan montre que, contrairement à l’opinion communément admise, le président US n’a pas varié de stratégie. Rompant avec ses prédécesseurs, il tente de couper le soutien pakistanais aux jihadistes en Afghanistan comme il l’a fait pour le rôle de l’Arabie saoudite avec les jihadistes au Levant. Au passage, notre auteur explique que si certains des électeurs de Trump peuvent être inquiets de le voir déployer de nouvelles troupes, ils devraient pourtant logiquement approuver cette décision.

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire