Le plan de mobilité militaire présenté par la Commission européenne révèle publiquement comment l’Union fonctionne depuis sa création. Si elle dispose d’une certaine marge de manœuvre, elle est fondamentalement le volet civil de l’Alliance de l’Atlantique-Nord. À ce jour, aucune des normes de l’UE ne diffère des normes préalablement établies par l’Otan. Par conséquent quels que soient les pouvoirs du Parlement et du Conseil européens, ceux-ci ne sont que des chambres d’enregistrement des décisions de l’Alliance, le seul véritable pouvoir bruxellois. La décision de l’Otan, de normaliser les ouvrages d’art au sein de l’UE n’est intervenue que tardivement, en 2015, ce qui contraint la Commission européenne, trois ans plus tard, à dévoiler son assujettissement à (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire