Le collectif Mwasi était déjà à l’origine, cet été, d’un Festival interdit aux Blancs, soutenu notamment par Houria Bouteldja et Rokhaya Diallo.

Après avoir créé le scandale, en organisant l’été dernier un Festival interdit aux Blancs, soutenu par la figure racialiste des Indigènes de la République (Pir) Houria Bouteldja et la militante antiraciste Rokhaya Diallo, le collectif afro-féministe Mwasi récidive en programmant une séance du film « Black Panther » réservée aux Noirs, le samedi 17 février, à Paris, a repéré le site Fdesouche. « On vous invite à voir Black Panther en mode #Nwar flamboyance sapé-e-s comme jamais », indique  la page Facebook du collectif, qui n’omet pas d’utiliser l’écriture inclusive. « Cette projection est placée sous le signe de la flamboyance Afro, donc venez sapé-e-s comme ja-ja avec vos plus beaux kente, bazin, Faso dan Fani, Bogolans, madras, contours soignés, hydratés et crémés. » SUR LE MÊME SUJET   Festival “interdit aux blancs” : la fausse solution d’Anne Hidalgo « Nous réservons la moitié des sièges pour un groupe d’adolescent-e-s de la banlieue parisienne qui y assisteront gratuitement », précise le collectif. « Black Panther » est un film  produit par Marvel et consacré au premier super-héros noir des comics américains. « Cette projection est en non mixité pour les personnes noires quel que soit le genre », conclut Mwasi. « Ce collectif non-mixte de Femmes et personnes assignées Femmes, Noires et métisses, lutte contre les violences et différentes oppressions qu’elles subissent », écrit sur son site Mwasi, qui affirme lutter « contre les discriminations liées à la classe, au genre, à la sexualité, à la santé, la religion; contre l’institutionnalisation des dominations hétéropatriarcales dans le système capitaliste hégémonique blanc dans toute sa complexité ».

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France