Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Le 15 juillet, dans une rame du RER qui circulait entre Choisy-le-Roi (Val de Marne) et la gare d’Austerlitz, un jeune homme de 18 ans, monté à la gare d’Ablon à 16 h 15, a été roué de coups par un groupe de cinq adolescents qui avait pris ce même train deux arrêts après, en gare de Choisy-le-Roi.
Une dispute a éclaté entre la bande de voyous et le jeune homme. Celui-ci reçoit tout d’abord quelques gifles puis des coups de poing et se fait voler son téléphone portable.
Il parvient à se dégager, mais poursuivi par la bande et pour tenter d’échapper à ses agresseurs il s’est jeté par la fenêtre du train lancé à 80 kilomètres/heure.
Souffrant de multiples fractures il est pris en charge par un automobiliste qui passait par là et qui prévient immédiatement les secours.
Transporté à l’hôpital, le jeune « Ablonnais » est toujours hospitalisé dix jours après.
Les cinq voyous se sont enfuis dès l’arrivée du train en gare d’Austerlitz.
Après avoir visionné les images de la vidéosurveillance, les policiers de la sureté régionale des transports ont pu identifier les cinq adolescents, âgés de 14 à 17 ans.
Interpellés, ils ont reconnus les faits tout en minimisant leurs actes.
Ils ont été écroués pour « violences en réunion avec mutilation ou infirmité permanente.»
Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) – Une femme de 35 ans a pointé son arme en direction d’une patrouille de trois policiers, jeudi soir, place du Chai, vers 1h40.
Alors qu’ils patrouillaient sur l’esplanade, devant les bars, les restaurants et les discothèques, une « Briochine » (sic) se met à les invectiver et leur demande de « dégager ».
Soudain, elle sort une arme de son sac et menace les policiers, leur disant qu’elle va tirer.
Les policiers ont gardé leur sang-froid, ils n’ont pas riposté et réussi même à la désarmer puis à la maîtriser.
Conduite à l’hôpital Yves-Le Foll, dans un état d’ébriété très avancé (2,20 g/L de taux d’alcoolémie), elle est présente le lendemain matin au commissariat mais dit « ne se souvenir de rien ».
Elle accepte la peine prononcée par le parquet : un an de prison dont six mois avec sursis.
Elle a été écrouée

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer