Le gouvernement a annoncé hier une baisse des dépenses des armées de 850 millions d’euros en 2017. Selon Gérard Darmanin, ministre des Comptes publics : « il faudra assurer le financement des opérations extérieures en trouvant des économies ailleurs ».
Cette décision est injuste et irresponsable !
Le ministère de la Défense ne doit pas être exonéré de l’effort de rationalisation des dépenses publiques. Il appartient bien sûr à l’armée, comme à tous les autres services de l’Etat, de faire la chasse aux dépenses inutiles ou inefficaces. Pour autant les sommes ainsi économisées ne doivent pas être utilisées pour régler d’autres dépenses publiques ou les nécessaires réductions d’impôts, mais réaffectées à l’intérieur du budget de la Défense pour financer les renouvellements de matériel indispensables, réaliser les investissements retardés depuis trop longtemps, renforcer le potentiel technologique de nos armées et améliorer la condition de nos soldats.
Avec 850 millions de coupes budgétaires sur un total de 4,5 milliards d’euros, les forces militaires paient une fois encore le plus lourd tribut au coup de rabot gouvernemental. Selon la mauvaise habitude prise depuis trop longtemps, il leur est demandé d’assurer 19 % des mesures d’économies budgétaires, alors que les crédits de la défense ne représentent que 9,5 % du budget général…
Loin de renouveler les pratiques, l’exécutif se coule dans les pratiques de ses prédécesseurs. Malgré les enjeux de sécurité et les risques majeurs auxquels notre pays est confronté, les responsables du gouvernement commettent l’erreur d’utiliser le ministère de la Défense comme première variable d’ajustement pour financer les autres dépenses de l’Etat.
C’est mal augurer de la tenue de la promesse présidentielle d’un budget de Défense porté à 2% du PIB en 2025, trois ans après la fin du quinquennat. Comme les baisses d’impôts et de façon encore plus cruciale, l’effort de réarmement ne devrait pas être reporté dans le temps, mais mis en œuvre dès maintenant. Les leçons de l’histoire sont claires : c’est aujourd’hui que se gagnent les batailles de demain.
Nos militaires méritent eux-aussi un choc de confiance. Au péril de leur vie, ils défendent, sur notre territoire et sur de nombreux fronts, la sécurité de leurs concitoyens, l’indépendance de notre nation, ainsi que son

  Source: la-france-en-marche.fr  

Voir sur le site du Parti de la France