Partager sur Facebook
Twitter
Google +

On l’attendait celui-là, ça faisait longtemps qu’il n’avait pas parlé, pour nous expliquer évidemment pourquoi la France doit se désagréger dans ce que lui et ses amis mélenchoniste appellent un terrain vague. Pour eux la nation n’est qu’une place où le tout venant viendrait y déposer sa petite tante pour s’y installer.
La France n’aurait selon eux ni culture, ni culte, ni histoire, ni rien en réalité, par conséquent on importe les us et coutumes de toutes nos chances, celles qui depuis leur arrivée sur notre sol font la crise identitaire que nous traversons. Et depuis la lubie « taubiresque » de 2002 où la France a obligation d’expier le péché de l’esclavage chaque 10 mai, nous avons le bon Thomas Guénolé un de ces Français de souche haïssant son moi qui comme un bon collabo des familles nous explique commet la commémoration de l’esclavage doit être un jour férié à la place d’une fête catholique créatrice avec le baptême de Clovis de la nation sur laquelle ils marchent comme sur un paillasson.
Et oui pour cet individu fêter la montée du Christ fils de Dieu c’est une « incongruité » c’est sale, ça ne devrait pas, l’esclavage et la repentance ça oui, c’est une flagellation que nous devons chacun de nous subir. C’est à se demander pourquoi nous donnons la parole à tous ces ennemis de la France.
Aujourd’hui est un jour férié. Motif: l’#Ascension, c-à-d la montée au ciel de Jésus ressuscité. Dans une République laïque (séparation des églises et de l’Etat), c’est incongru. Ne pourrait-on pas “fériériser” à la place, par exemple, l’abolition de l’esclavage (27 avril) ? pic.twitter.com/aTfxxnYvZk
— Thomas Guénolé (@thomas_guenole) 10 mai 2018

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer