Partager sur Facebook
Twitter
Google +
C’est quand même étonnant tous ces gens qui se baladent en permanence avec les ciseaux de la censure dans la poche, mais qui ne cessent de vanter les mérites de la liberté d’expression qu’il faudrait préserver à tout prix. Cette hystérie collective, si j’en crois certains, n’aurait d’autre but que de préserver la démocratie, qui serait irrémédiablement en péril si tout le monde pouvait librement exprimer ses opinions.
Seulement voilà, dès lors que l’on a affaire à un public qui lit autre chose que Pif Gadget, et qui a un minimum de culture politique et historique, l’affaire ne prend pas. Parce que la liberté d’expression ne peut exister qu’à condition que, tous autant que nous sommes, sans la moindre exception, nous acceptions d’avoir à entendre des choses qui nous déplaisent souverainement, voire qui nous choquent.
Dans un pays normal, c’est à dire où le pouvoir n’a pas été accaparé au moyen de la violence, du meurtre de masse, du mensonge, de la spoliation, où l’on ne considère pas que les droits naturels et les libertés individuelles doivent être bornés par la loi, c’est à dire par l’arbitraire du pouvoir, toutes les opinions, y compris les plus moralement choquantes, devraient pouvoir être publiquement et librement exprimées sans encourir d’autre sanction que la tenue d’un débat public par médias interposés. Dans un pays normal, seul l’appel au passage à l’acte, c’est à dire à la violence ou au meurtre, envers une personne, ou une catégorie de personnes, devrait être pénalement punissable.
Pour ma part, ce qui me choque véritablement, c’est de voir la collusion objective qui existe entre le pouvoir, quelle que soit sa coloration politique, et le monde des médias, celui des artistes, celui des intellectuels, pour dire pis que pendre d’une supposée droite qui serait extrême, pendant que les communistes et autres salopards d’extrême gauche ont micros ouverts en permanence. Pourtant, lorsqu’on y regarde de plus près, il est patent que la gauche remporte haut la main en termes le trophée toutes catégories du nombre de morts. Mais ça ne choque personne.
J’entends déjà le chœur des

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer