Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Lucas et Pierre, harceleurs de rue…
C’est ainsi qu’à Lille, le Conseil Lillois de la Jeunesse, avec le soutien du Conseil Municipal, décrit le harcèlement de rue !
   
On passera sur le vocabulaire d’jeuns employé…
Vous noterez que, sans surprise, le harceleur type, comme le fraudeur dans le métro, est forcément un jeune homme blanc de souche et qu’à défaut de s’appeler Jean-Eudes ou Charles-Henri, il se nomme Lucas ou Pierre… En aucun cas, un harceleur ou un empêcheur de tourner en rond ne saurait s’appeler Mohamed ou Mamadou et être une personne perçue comme non blanche…
Aveuglement – Haine de soi- Multiculturalisme – Déni de la réalité – Anti-racisme – Ne pas stigmatiser ..

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer