Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Je sais, c’est mal, mais je n’arrive pas à trouver le moindre motif de compassion.
En fait, c’est dégueulasse parce que c’est de l’argent collectif. C’est à dire celui du parti, empoché grace au travail de tous les militants qui bossent à l’œil, sans parler de tous les employés municipaux, et de leur matériel, fournis gratos par des municipalités de gauche. On en revient toujours à la fameuse maxime communiste, apocryphe mais tellement juste :  » ce qui est à nous est à nous, mais ce qui est à toi est négociable.  »

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer