Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Alain Bentolila dans Valeurs Actuelles nous alerte sur des « jeunes à la conscience vacillante, sans repères culturels ni historiques (…) sans élévation spirituelle, ni morale (et) tuent sans la moindre réflexion »
Il débute sur un constat que nous avons tous fait hier, alors qu’en réponse, nous étions traités de racistes sans âme et sans cœur, quand nous disions avec bon sens, que Nicolas Sarkozy, Bernard Henri Lévy, Alain Juppé, Bernard Kouchner, Laurent Fabius et tous ces bon samaritains ont mis le feu au Moyen-Orient. Ils commirent l’irréparable en mettant à feu et à sang, sens dessus-dessous, au nom de l’ingérence humanitaire obligatoire, au nom de la nécessaire démocratie, et en niant la mentalité arabe et son amour des hommes forts et donc respectés. Saddam Hussein, et Kadhafi faisaient partie de ces dictateurs aux mains sales certes, mais qui garantissaient que nos mains soient propres, et avec lesquels on ne daignait pas commercer, voire plus !
Nous avons mis le chaos, et nous nous étonnons que ce chaos soit comme un tsunami. Il vient heurter nos côtes, et les vagues migratoires inondent nos régions. Nos dirigeants furent des incapables et notre peuple continue de les applaudir et de leur demander de revenir au pouvoir.
C’est à chaque fois une immense colère que d’entendre des militants comme ceux de l’ex UMP glorifier un Sarkozy, un Juppé, un Estrosi, une Pécresse, et même un Ciotti ou un Wauquiez pour cibler ces dirigeants de la droite « impure » qui ont abreuvé nos sillons nationaux de leurs décisions écœurantes et irresponsables au minimum, pour plaire à nos amis qui nous veulent tant de bien comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite !
Désormais, nous avons sur notre territoire, des éléments qui s’agitent, polluent les quartiers, s’installent dans le tissu social et vivent comme un cancer dans notre société Française. Alors comme Alain Bentolila le dit, il faut réinvestir l’école, l’éducation.
La question posée est : comment réformer cette école de la République ou tant d’enseignants n’ont qu’une seule idée en tête, celle d’abolir la nation France ? Pendant plus de trente ans, l’immigration fut reine et l’enseignement des valeurs françaises fut rejeté et considéré par le corps enseignant comme

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer