Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Ce sont mes deuxièmes voeux à la presse diplomatique et je dois vous dire que l’année dernière j’avais été un peu frustré pour mes premiers voeux. Parce que j’avais essayé de retracer les grands enjeux qui étaient ceux de ma mission, que nous n’avions pas eu le temps d’échanger beaucoup et que je n’avais même pas eu le temps de boire un verre avec vous. Donc, je voudrais qu’aujourd’hui nous soyons dans une forme différente qui, si elle va bien, sera reproduite (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire